samedi 10 février 2018

A LA DECOUVERTE DE FERNANDO BOTERO

"On ne peut pas terminer sans avoir commencé
 Il faut faire les choses jusqu'au bout
Risquer pour cela 
Il n'y a pas de meilleur exemple que Picasso "
FB 
Un modèle ,un hommage  de BOTERO à l'adresse de Picasso  et le dialogue s'instaure   ou plutôt  les rapprochements intentionnels 
  quand Picasso fait éclater et déconstruit l'image
 Botero l'amplifie jusqu'à la démesure pour lui donner sa valeur 
Que ce soit dans les portraits , autoportraits,  natures mortes nus , musique,  danse, corrida ou cirque chaque thème  est abordé en regard  et clins d'oeil  , bien que jamais les deux artistes ne se soient rencontrés
Je vous invite à la déambulation et l'étonnement des grandes toiles qui envahissent les murs  de l'Hôtel de Caumont  Délaissant le massif cheval souriant au soleil 

La petite danseuse  nous fait signe tout en grâce 

Sa petite soeur  est aussi bien présente en peinture

 Voilà  ce que nous croyons connaître  ...mais 
les si généreux bouquets vous sont offerts  
En formes et couleurs à vous faire tourner la tête  
comme ces copies détournées de portraits de la renaissance ...Les visiteurs s'arrêtent fascinés 

Scènes de la vie  de la rue  , joie en famille
 Musique et danses en toute simplicité 


LES NUS 

  60 peintures d'un parcours délicieusement  cocasse  , accrochage  réalisé  sous les conseils de l'artiste et le vernissage devait être passionnant avec la présence de Botero lui-même 
Il vit à Monaco à un saut de puce il est vrai 

Et pourquoi ne pas terminer ce petit aperçu par 
 un Picasso masqué choisi par Botero comme totem 
ou cet acrobate qui me plait tant