mercredi 3 juillet 2024

JUILLET 2024

Rien ne nous appartient vraiment...

Je ne brûle pas mes fleurs , si je cesse de les regarder

Elles demeurent disponibles pour un nouveau regard qui les fera fleurir

disait le poète 

Huile sur toile AA

 

mercredi 22 mai 2024

L'ESPRIT DU LIEU

Lire , Regarder , Ecouter et Découvrir  devient une aventure toujours étonnante selon le lieu Il suffit d'un état d'esprit et d'une météo favorable aussi  Dès l'entrée un peu fouillis sans vraiment savoir si ce portail modeste est le bon chemin tout parait abandonné, une colonne  tronquée,  un muret sans suite des balustrades sans terrasse  et des arbres qui couvrent plusieurs petits chemins Nous entrons dans le parc de la villa "Les Lauriers " rebaptisée Lauriers Roses. Bastide Provençale aux abords de Toulon  Le jeune Jean Aicard adolescent de 16 ans (né à Toulon 1848) venait régulièrement chez sa demi - soeur Jacqueline Jonclas ,dessiner  dans le jardin sous les tamaris et les lauriers roses , il avait même aménagé les allées ,le grand bassin aux nénuphars , il sculptait des plaques de pierre et des poèmes 


 

Présentation remarquable par Jean -Pierre Faucher avant  l'invitation au "Salon des Illustres"

L'AME DU POETE

Emouvantes traces
 


Par la suite  devenu académicien et célèbre ayant tous les honneurs et séjournant à Paris  ,il disait  que cette maison et son parc étaient une source d'inspiration et ne pouvait écrire qu'ici , recevant ses amis Lamartine, Victor Hugo , Sarah Bernhardt , Jules Massenet Sully ,Prudhomme , François Coppée  et son fidèle Pierre Loti   dans le jardin d'Hiver que le poète appelait   l'Atrium , la pièce en rotonde qui n'avait alors pas de cloisons que  tout le monde  se retrouvait  parlant plus fort que le chant des cigales Son bureau  juste au dessus  est resté  le même , comme d'ailleurs chaque pièce de la maison 



 


Des livres, des portraits et souvenirs intimes lettres et dessins , avec l'impression de pénétrer en intrus, l'escalier périlleux aux tomettes rouges la bibliothèques aux 6000 livres reliés en cuir  , la petite terrasse au Nord au loin le Coudon et par une porte dissimulée dans les rayonnages l'accès très étroit aux appartements privés , meubles d'époque sobres et rustiques Le rez-de chaussée avec la cuisine très modeste et pratique aux meubles cirés  Le salon de musique près de l'Entrée  le thé servi et le piano ouvert en tentation  de s'asseoir pour écouter...Je ne sais pourquoi cette maison a une âme qui vibre tout simplement de l'esprit de ces" illustres" qui sont venus un jour . 




 

Blessé, en fauteuil roulant  en 1915  jusqu'à sa mort en 1921, son ami Paulin Bertrand et sa femme Julia Pillore viennent habiter avec lui  Il leur lègue le domaine et tous les souvenirs , Paulin Bertrand installe son atelier dans le parc  et  le couple reçoit  en résidence amis et artistes dans la continuité de JEAN  AICARD. En1961 Julia Pillore veuve de Paulin Bertrand ( mort en 1940 )  remet en héritage les Lauriers Roses à la ville de Toulon

AA 

Il y aurait encore bien d'autres choses à raconter

un dossier papier est réalisé pour le consulter plus facilement 

 

samedi 20 avril 2024

LORSQUE LA PHOTO RACONTE LE MONDE

Dès l'entrée les images vous happent,la lumière la couleur et les cadrage audacieux vous entraînent vers un autre monde D'un oeil averti PASCAL MAITRE photographe de presse aux multiples et prestigieuses agences aux innombrables prix parcourt le monde "C'est un conteur d'histoire son langage est la photo , mais tout  comme un  écrivain qui  choisit ses mots  , il se montre d'une grande rigueur sur ses cadrages  , sur l'harmonie des couleurs et ne choisit pas la facilité chaque image doit peser, raconter,susciter une émotion "( extrait du fascicule de présentation)

Une ode au voyage  déjà par le lieu de la Villa Tamaris et ses grands espaces 



 



 















Une petite partie de ce reportage  et dans l'ombre portée Je vous salue en espérant que vous aimerez




samedi 2 mars 2024

BIENVENUE

 POUR UN TOUR EN VILLE 

La galerie estades  nous ouvre son palais des merveilles   dans un espace  plus vaste, lumineux et transparent avec comme invité d'honneur Pierre Ambrogiani 1905-1985   maître de la couleur au parfum de Provence 

Les oeuvres présentées sont le fruit de 5 ans de recherches  Des aquarelles délicates  et structurées   aux paysages forts , flamboyants où la matière semble jaillir de la toile Je vous invite à ce petit tour enchanteur , car la mise en scène  est particulièrement réussie Les sculptures et autres  fidèles de la galerie  se parlent ,  chantent et se répondent  tout au long du parcours  le regard est en harmonie ,ce qui est très confortable ...

LA  CHARMANTE  PETITE PLACE A L'HUILE
Dès l'entrée " l'accueil"  de  SOOS 


 



LES  PEINTURES  D'AMBROGIANI    PONCTUENT LES SALLES 

Ce choix est personnel  il y en a bien d'autres, tout en laissant vibrer  les oeuvres et les sculptures des invités fidèles de la galerie

JEHAN  poursuit avec bonheur  les aventures de ses personnages et figurines pas si naïves que ça

j'ai beaucoup aimé la fantaisie bleu du maître verrier NICOLAS LATY  de Biot 
Ou la pureté des lignes et des choix de MALTESE


d'autres encore et même un jeu de rencontre  émouvant  dans les regards  de JEHAN et LOURI 

Toute la détresse et l'acceptation du monde ( ceci n'engage que moi )


 Et se quitter sur un pas de danse  avec SYLVIE DERELY


 


Ces choix  sont personnels chacun pourra aimer autrement   La galerie reste un lieu privilégié à l'accueil chaleureux à TOULON

 Le partage sur Facebook et Instagram   ouvre une plus large audience  Arlette Arnaud

 



 

mercredi 21 février 2024

DE LA LONDE A TOULON

 Il était une fois ... de la Chartreuse des Bormettes à la Londe  au XI ème siècle au château Horace Vernet à nos jours  

Un périple à rebondissements imprévus  difficile à résumer en 60 documents présentés au Musée d'Art de Toulon  au cabinet graphique , lieu intime , dans la pénombre Tout d'abord la déambulation dans le musée est déjà un plaisir renouvelé chaque fois : escaliers majestueux arcades et jeu d'ombre et de lumière sculptures et cariatides


 
Deux bustes attirent l'attention au premier étage  ainsi qu'une plaque éloquente dont je n'avais pas vraiment déchiffré le texte  

L'histoire se met en place


 


Quand tout a commencé ...en reprenant le fil qui fait lien avec l' architecte et le  sculpteur    ANDRE ET GAUDENSI  les frères  ALLAR


 

De la chartreuse et du domaine viticole du moulin à huile au château d'Horace Vernet  et le der nier propriétaire et descendants de Victor Roux  ,nous retrouvons par  les diverses transformations  les frères ALLAR  et le céramiste Jules Loebnitz  un fabuleux héritage  peu connu des  monuments de Toulon: Musée , Fontaine de la Fédération et façade lycée Rouvière


 



Et pour terminer ce parcours sinueux  et confus une incursion sur les terrasses du Musée et ses merveilles 

Pas facile de s'y retrouver de la chartreuse au cariatides  pour être clair et en parler 

Désolée Voici mon interprétation  AA qui n'engage que moi