vendredi 22 juin 2018

EFFERVESCENCE

Bandol se prépare  et affute ses animations  Déjà  les grands yachts  et les grosses cylindrées des mers brillent au soleil  , Rêves
et curiosité  , comme toujours pour les promeneurs
 Capitaines impeccables en culottes courtes bleu - marine et petits coussins au garde à vous 
un  air différent  flotte  sur le port 


j'aime bien les petits rayés
Les cyprès de la corniche en ont vu d'autres  depuis tant d'été  et même le retour du Grand Prix de France des F1  après 28 ans d'absence  sur le circuit Paul Ricard du Castellet construit en 1970   l'année suivante c'était Jackie Stewart qui remporte le Grand Prix ...etc 
 
Mais loin du brouhaha ,  pour la Fête de la musique, tranquillou  le kiosque à musique accueille lui aussi en toute simplicité les harmonies de l'orchestre municipal  qui fleure le doux temps des soirées sous les palmiers , mon arbre est toujours là( ici vu à l'envers)
Petit à petit il disparait  avec les rajouts de terre de gravier et  de fleurs
Petit à petit nous disparaitrons aussi  
et la musique reste  


samedi 16 juin 2018

SOLAIRE SOLITUDE

Les éblouissements de Nicolas de Staël  en Provence 
Les années 1953- 1954 
Il lui faut cette atroce solitude 
Pour se retrouver  essayer de capter ce qu'il ressent , car sa vie chaotique le laisse parfois perplexe , son ami René Char comprend cette tragédie avec" ses mots comme des cailloux"Il découvre alors la lumière et le Vaucluse  les pierres brûlantes de l'été 
cette lumière vorace  de chaque instant ,qui le détruira en 1955 à jamais  Il pense alors qu'au delà de la lumière il peut revenir à la grande leçon de la forme
Char lui offre alors ces mots devenus célèbre du "Cassé bleu"
Sous la lumière au bout d'un moment la mer est rouge , le ciel jaune , les sables violets  et couche après couche il cherche le maillage de la matière et il la sculpte 
C'est unique 
Il pousse le regard jusqu'à la douleur  mais la douleur est là en lui , infiniment , jusqu'au bout  
Il suspend ce non- finit  en se donnant la mort à Antibes en Mars 1955
René Char écrit 
"LES DIEUX NE DECLINENT, NI NE MEURENT  
COMME  L'OCEAN , SE RETIRENT
 
Paysage de Provence 1953  (33X46) cette lumière impalpable , forme tragiquement épurée dissous son éblouissement en couleurs pures
il maçonne à outrance  (détails de la table rose)
Et se quitter après avoir flâné entre plus de 100 peintures et dessins , le plaisir de photographier les toiles  en toute attention , dans un parcours agréable, aéré aux commentaires sérieux et intéressants  ( la formation des jeunes conférenciers et conférencières  est devenue performante)
les planches  de cet article sont aussi tirées sur papier, choix personnel des oeuvres 
 
 

dimanche 3 juin 2018

HEUREUX QUI COMME ULYSSE...

Petit retard ... pour cause de confitures de  fraises impatientes 
et Heureux qui comme Ulysse à fait un beau voyage  ...
D'un embarquement   à Martigues tout au long du chenal de Coronte   vers le Fort de Bouc qui depuis le Moyen -Age garde ce passage entre le golfe de Fos et l'étang de Berre d'une position stratégique pour le commerce maritime Impressionnant ouvrage défensif et phare 
Témoin remarquable de l'art militaire depuis le XII ème siècle
Sur un îlot rocheux  "de Bouc"  la tour carrée et son " feu"   par sa position stratégique servait de repère aux navigateurs et protégeait des barbaresques
De Charles Quint à Louis XIV jusqu'en 1936   de bastions en prisons la tour et ses fortifications perpétuent la mission des phares  ,classée monument historique depuis 1930 et restaurée , ouverte au public en 2017
accessible uniquement par la mer Martigues est au fond du chenal et Port de Bouc en face 

Une demi - heure de navigation  paisible  , croisant des pécheurs ,des ruines  , silos dévastés vestiges d'une activité dépassée

Murailles de calcaire rose les traces des aménagements se distinguent selon les époques
Ciel menaçant  qui accentue le côté sauvage et romantique , invitation à entrer dans l'histoire 
Chemin de ronde  échauguette
La tour carré d'origine et son feu électrifié
La tour d'origine sur la place d'armes

Entre les gouttes et le vent follet  le retour vers la civilisation  en longeant les usines pétrochimiques du Port de Lavera  ,deux univers se côtoient  dans le temps 
Le temps de vivre ...
A suivre 




jeudi 31 mai 2018

RECAPITULATIF MAI 2018

En ouverture du 17 ème album qui se lit en 
LECTURE -MIROIR 
Ultra Proust et ses compères  Les mots se déforment et s'étirent 
ENTRE CHIEN ET LOUP 
les Belles de Cranach se pâment  ,très présentent au charme du 
PRINCE DES  DELICES  
et se laissent envouter par les harmonies futures dans le temps par Monique Dautemer
MUSIQUE ... MAESTRO 
Mai s'achève en poésie ,avec Xéno Bianu  pour
ETRE AU MONDE 
 
Juin rêve déjà d'évasion  en préparation d'une escapade en mer 
 
 
Martigues devant le pont qui juste se ferme au passage d'un bateau vers le large
A suivre 

lundi 28 mai 2018

ETRE DANS LE MONDE

Je commencerai par être 
un soir 
d'anéantissement 
la plus haute obstination d'une science de l'excès ,
 l'empreinte digitale  de la mort dans la vie  
Le toujours 
Le maintenant 
La parfaite insoumission 
Le commencerai par être 
A bout portant
Xéno Bianu  
( Infiniment proche 2000) 
La poésie n'aurait elle plus rien  à nous dire , ne serait -elle plus le lieu des interrogations humaines?
"D'infiniment  proche" au" Désespoir n'existe pas " Dix ans ont passé  avec le balancier de la vie 
La poésie ou la riposte de l'émerveillement 
Même , l'Ami ...aux semelles de vent  précise 
"Je vis que les tous les êtres ont une capacité de bonheur"