mercredi 12 septembre 2018

EXAGERER POUR INVENTER

Ne croyez pas Bonnes Gens  à une braderie au Musée 
"Au décrochez moi ça " 
En passant sous les pendouilles cravates -pantalons -vestes et chemises  
le hall et le grand escalier évidemment se prêtaient à cet agencement , je erre à la recherche du souvenir en dentelles que Joana Vasconcelos nous habituait  d'exposer 
Le propos ici est différent  "Le grand défi dit le fascicule est d'être décoratif (!!!)et conceptuel Dégager du sens (!!!)
Son travail combine ici par les objets usuels , arts appliqués le savoir faire issu de la culture, portugaise 
une sorte de manifeste par l'exagération des formes,  principe créatif de l'artiste  Sculptures et installations révélatrices d'un vrai sens des proportions et de la couleur ( là c'est vrai ) 
Défi des pesanteurs du quotidien " 
De salle en salle je cherche  ... 
 chaussures  cravates  ceintures et poches



de la poignée de cuisine  au lavabo et la douche les  objets familiers  les carreaux  industriels qui recouvrent les façades au Portugal ( son pays d'origine)  se recouvrent de tricots crochets et dentelles à profusion  






 




 



























Séries animalières de Raphaël  Bordalo  Pinheiro que l'artiste recouvre de crochet pour les protéger et les décorer en même temps 
Au premier étage un relief en crochet de laine fait à la main dans un cadre doré comme une oeuvre art abstraite 

L'univers des défilés de mode par un tourniquet ironique  de chiens   et de bris au sol 
pas très heureux

ainsi que la version du lac des cygnes gonflables sur un tapis célèbre dans la région d'Evora 


Clin d'oeil à la statuaire en ciment  des jardins recouvertes de crochet en coton
 Lilaea  et Madison  2017
et les poupées ,cheveux ,dévidoirs de fils , télévision  qui dénoncent les Fashion victims de la mode Critique  de la société contemporaine  et le statut de la femme ou l'identité nationale 

 
VOILA VOILA