samedi 24 septembre 2016

UNE ERRANCE INFINIE

Un cheminement au sein d'étranges territoires d'un présent inconstant tel ...
"Un miroir sensible tombé au hasard et tourné vers la diversité du monde"
 Fernando Pesoa 
Les parfums de l' intranquillité  

Ce titre de l'exposition  à l'Hôtel des Arts de Toulon , s'inspire  du livre du poète  , journal de bord  où  Il se reconstruit un univers personnel vertigineusement  irréel ,tout au long de sa vie comme une prolifération de soi-même  et , de salle en salle  , un parcours narratif  de  14 artistes  se plient à cette idée 
Tout commence par le voyage , les départs et ceux qui restent 
(justement le porte - avions quitte la rade ces jours derniers )

 Tapisserie  sur un métier au centre  d' un lamento de voix douloureuses  en boucle où surgit la peur , la douleur et l'espoir telle une  Pénélope contemporaine , c'est par l'idée  du  célèbre porte avion que Katia Kameli  travaille , dévoilant le motif inachevé

 Puis , l'escalier du vestibule s'illumine d'une moquette rouge ,  le regard s'envole vers cette ligne qui souligne l'architecture et dévoile des espaces hors - champs et  des zones d'ombres
 
Par Aïcha Hamu ( France)
Là encore dans le vaste espace de l'entrée deux oeuvres cabossées malmenées ,  en aluminium  et peinture  , toile peinte noir , blanc  souffrances des corps et de l' âme

  















Angela De La Cruz (Espagne) 




Spectaculaire mise en scène chorégraphique au bord d'un lac , fruits de rencontres , de confiance pour une action collective 
Grande photographies Marinella Senatore( Italie)

Composition très étudiée d'une harmonie de gestes et de couleurs 

En poursuivant  ne croyez pas admirer des estampes japonaises sur panneaux de paravents  décoratifs au paysages sereins
si   l'ensemble est juste ,Nermine Hammam ( Egypte ) Insère des scènes de guerre et de violence 
CHAQUE OEUVRE INCARNE UNE QUESTIONNEMENT  UNE APPROCHE SYMBOLIQUE ET CRUELLE 
Ici la reconstitution par une peinture d'un passé fantasmé , métissage d'un parcours migratoire 
Hayj  Kahraman ( Irak)


 détail huile sur toile (254X200)
ou encore  

Des verres soufflés plus ou moins remplis d'eau  brume , vapeur et gouttelettes L'eau vecteur de vie par Jana Sterbak ( Rep Tchèque ) comme les errements de la nature humaine et cette richesse soumise à la marchandisation effrénée 
L'eau dans ces bulles de verre une symbolique à une intervention divine Tout à côté une porte cabossée noire semblant être en deuil
Sans issue Passage sans destination 
Bel accrochage en vue d'ensemble  noir et blanc  le dur et le léger ce rapport incessant de la vie et de la mort 




Je saute d'autres oeuvres plus hermétiques pour sauter avec délice dans un conte de fée  petit film qui peut se traduire de différentes façons  par Cristina Lucas (Espagne )
Retour à l'état nature comme libération possible Magie d'un conte , aux rebondissements imprévus  belles images de cet oiseau - homme et femme recouvert de plumes !!!  et le rêve d'en penser ce que l'on veut
 OUF!! 
  pour ce grand billet , en espérant ne pas vous avoir lassé Amis lecteurs