lundi 24 février 2014

N'OUBLIE PAS .....

N'oublie pas de souhaiter l'anniversaire de Maman ...

Ces quelques mots sur une carte postale entre deux soeurs momentanément séparées
 Soeurs d'un certain âge  toujours ensemble
qu'importe  ....
Petits billets de la vie qui va  c'était en 1919  
Ou encore de simples mots   aux tournures surannées 
loin de notre style télégraphique et autres SMS
Boites conservées au fond des armoires ,rubans fanés 
Les vieilles maisons aux greniers soigneusement rangés  dévoilent en cherchant autre chose, des merveilles d'émotions
illustrations  surprenantes tel ce cimetière pour chiens  d'Asnières 
Quelle drôle d'idée !!d'envoyer une telle carte

Ecriture à la plume  aux arabesques élégantes , le timbre 
les adresses qui situent les noms 
Ah!  oui !le cousin , le grand oncle habitaient là
Certains en font des livres  , 
mais il manquera toujours le toucher de ce bout de carton écrit avec émotion
l'encre un peu effacée 
Et cette étonnante nouvelle de la première dent d'un bébé!! en 1904  ....qui mérite un envoi spécial  
( C'était mon grand-Père, homme sérieux peu enclin aux échanges!!futiles )  et pourtant
ou encore des vigiles !!  en vélo  "le chef " à la fenêtre dans le parc du Vésinet (Je suppose il n'y a que 3 engins)
Et encore et encore 
 Chacun a son histoire qui devient l'histoire d'un temps passé
 

6 commentaires:

  1. oui nous privons de tant de choses nos descendants.. encore en notre jeunesse nous écrivions (mais je n''avais pas cet instinct de garder les traces)

    RépondreSupprimer
  2. Grand point d'interrogation sur le devenir de ces précieux souvenirs....Nous prônons çà et là, les philosophes en tête, de vivre intensément le temps présent, mais un regard vers le passé prolonge en nous cet esprit d'appartenance qui fait de nous ce que nous sommes avec notre bagage d'histoires et d'émotions, j'ai un regard attendri sur tous ces écrits sauvés et les laisser se perdre dans l'oubli ce serait priver nos petits enfants d'instants d'émotions comme ceux que vous relatez lorsque vous parcourez comme je le fais aussi ce courrier écrit de la main de nos ancêtres, avec souvent des bonheurs simples et magnifiques comme la première dent d'un bébé, comme c'est joli. Mon grand père écrivait à sa femme et fille en commençant avec ces mots "Mes chères Mignones"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà justement ces repères charmants et une autre façon de vivre plus véridique que dans les livres ou la littérature enrobe et enjolive ou détruit les faits et les mots
      Merci Monique pour cet écho

      Supprimer
  3. Vrai moi non pas trop , pourtant le temps passe si vite et les repères s'effacent

    RépondreSupprimer
  4. J'ai un petit livre : PAROLES DE POILUS
    lettres et carnets du front 1914-1918
    sous la direction de Jean-Pierre Guèno et Yves Laplume
    J'ai aussi gardé quelques cartes postale de mon père de cette époque que je passerai un jour sur mon site.

    RépondreSupprimer