jeudi 24 janvier 2013

IMPRESSIONS CINEMA

Mouvement indéfinissable qui glisse rapidement aux limites de notre conscience 
Instant à l'origine de notre souvenir que l'on éprouve brusquement à la vue d'une image oubliée


 
Se retrouver dans une salle couverte de haut en en bas
 d'affiches de films , de stars des années 50  60 
et la suite ?au temps où nous ingurgitions 2 à 3 films par semaine ,
la tête tourne jusqu'au malaise 
en souvenir de ces images chargées de souvenirs 
, du moment partagé, de la peur de se faire découvrir
 " encore au cinéma" des parents 
Moments  étalés là? source secrète de notre vécu 
comme une indécence quand chaque image est un peu de nous
Autant en emporte le vent, Ben Hur , Hiroshima mon amour
Vacances romaines ...
bref et tous les acteurs si beaux Ah !! Grégory Peck
Car dans le film nous étions projetés , engloutis  

PHILIPPE MOUREN  collectionneur depuis 50ans 
photographe de plateaux , festival de Cannes etc
nous présente sa collection  ,
 intarissable en  souvenir et rencontres prestigieuses  
Tout cela à la maison de la photographie à TOULON

5 commentaires:

  1. nous avons à peu près la même époque comme boulimiques de cinéma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tentations étaient plus réduites aussi

      Supprimer
  2. Quand ce n'était pas un film par jour
    sauf jour de relâche ... boulimie cinématographique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'adore revoir certains films, souvent déçue mais qu'importe De belles expériences
      Bravo un par jour !!! pas osé ( les parents !) et la vie qui va après

      Supprimer
  3. je me souviens qu'à l'époque on pouvait rester dans la salle et revoir le film une deuxième fois...
    que de souvenirs...que de rêves, ah jeunesse...

    RépondreSupprimer