lundi 9 avril 2012

LE DESORDRE DES OBJETS

La vie est ainsi faite à coups de petites solitudes ...
C'est Roland Barthes qui parle
Ce que la photo reproduit mécaniquement à l'infini
N'a eu lieu qu'une fois 
Elle répète ce qui ne pourra jamais plus se répéter
existentiellement 

...La photo entraine le désordre immense des objets
... C'est une sorte d'inconfort , balloté entre deux langages 
L'un expressif , l'autre critique 
Et rechercher celles dont j'étais sûr qu'elles existaient 




 La chambre claire (1980 )son dernier ouvrage de notes sur la photographie 
et  bien d'autres choses encore sur le portrait
à suivre


6 commentaires:

  1. merci - un livre qui me manque (un des)

    RépondreSupprimer
  2. Parfois Barthes est un peu hermétique et brusquement il y a résonance et j'adore son intériorité.. tu vas voir la suite enfin c'est ce que je ressens

    RépondreSupprimer
  3. Parce que Roland Barthès avait une idée juste du Haîku

    Le temps les objets
    En un même lieu s'amusent
    Le momentané

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et certainement un peu d'humour!!
      Merci Monique

      Supprimer
  4. Voilà Chère Arlette qui me donne envie de suivre cette pensée et la vôtre en résonance
    Une belle soirée entre les pages...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Brigitte pour votre indulgence car en citant un auteur et l'adaptant à sa propre pensée c'est aussi un peu le trahir

    RépondreSupprimer