dimanche 17 septembre 2017

L'USURE DU TEMPS

Sur le lac sans ride la barque glisse sous le vent  
et le poète  rêve et cherche à entrevoir dans l'ombre du passé
 la naissance  d'un autre horizon 

Puisqu'il est écrit que tout se renouvelle 
C'est peut -être pour cela que la procession sur  de la tapisserie de soie  change de couleurs , que des arbres ont poussé le long d'une mare  
c'est l'usure du temps qui strient la soie en fins bambous  et la tache devient lac  
Il y avait une vitre en héritage  cassée par la suite 
et la vie va  
 1m 30 x1m10  que des doigts anonymes ont brodé merveilleusement

jeudi 14 septembre 2017

IMAGES DE MODES

Hier - Aujourd'hui  
 Un message à travers la Mode   ou autres  significations un moyen de communication à travers le mythe dont parle  Roland Barthes 
"Le mythe ne saurait être un objet , un concept ou une idée , c'est un mode de signification  , c'est une forme, sans discrimination...
Et poser des limites historiques, des conditions d'emplois , réinvestir en elle la société"

Sans aller plus loin dans le propos 
C'est aussi un langage , une parole presque une affirmation de soi même 
En feuilletant les revues papier - glacé   et les dernières publications au goût du jour un retour dans le temps sans nostalgie pourtant un constat par ces tenues  que des années séparent 


C'était la minute frivolité

 

dimanche 10 septembre 2017

A UNE AMIE


I l est parti si loin 
à pas de lune si légers
sur la pointe des mots non dits
et des silences d'amitié

Il est allé se promener
beaucoup plus seul
beaucoup plus haut
que le sommet des montagnes
Et nous voici sans lui 
dans le douceur d'une soirée 
où les tilleuls déjà 
commencent à fleurir 

Colette Muyard  Etés filants (2008)
Peinture Sylvie Bertrand

Merci Colette  pour ces poèmes qui sont si justes à tous les moments  de nos vies AA

vendredi 8 septembre 2017

NE PLUS EN RAJOUTER

Quand tout est dit 
et qu'il n'y a plus rien à ajouter à quelque chose dont il y avait beaucoup à dire .Voilà
L'APHORISME 
pour ceux qui ont peur du milieu des mots , peur de crouler avec tous les mots 
Chaque soir en voyage , devant un paysage ou après une rencontre 
SYLVAIN TESSON 
Piège sa pensée et l'épingle dans son carnet 
L'amoureux d'aphorismes est un peintre sans pinceau , un photographe sans appareil 
Il saisit l'instant  
Il éclôt de la pensée et s'envole  léger 
Notes relevées sur le petit recueil "Aphorismes sous la lune"( 2008)dernièrement offert 
"A quoi rêve l'eau dormante "
Encre Michel Pinosa
"La lune , enceinte de lumière allaite la nuit"
J'ai longtemps joué aux Haîkus  cela me fascine encore mais l'esprit est différent   il y a des règles que je ne peux suivre ,  la pensée est trop vagabonde 
Rien qui m'appartienne
sinon la paix du coeur 
et la fraîcheur de l'air
Kobayashi  Issa
L'imagination alors se plie   à l'humeur du jour 

 Aujourd'hui le vent parle beaucoup 
mais ne dit rien
AA 
Que dire de plus 

 

mardi 5 septembre 2017

GRAND CHAMBARDEMENT

Fracas - Vrombissements - Eclats qui fait  baisser instinctivement la tête 
Amiral par- ci- Ministre-  par là  -manoeuvres en parade ?
Le ciel est bouleversé, les mouettes en émoi
 et moi aussi sans parler de Stanley
 qui pourtant commence à ne plus entendre avec son grand âge
 Le temps de prendre l'appareil et hop hors du cadre 
Et bis encore hier matin 
 Septembre commence tonitruant à faire trembler les feuilles  du sentier de la Mitre

Et le tilleul en frémit encore