dimanche 10 septembre 2017

A UNE AMIE


I l est parti si loin 
à pas de lune si légers
sur la pointe des mots non dits
et des silences d'amitié

Il est allé se promener
beaucoup plus seul
beaucoup plus haut
que le sommet des montagnes
Et nous voici sans lui 
dans le douceur d'une soirée 
où les tilleuls déjà 
commencent à fleurir 

Colette Muyard  Etés filants (2008)
Peinture Sylvie Bertrand

Merci Colette  pour ces poèmes qui sont si justes à tous les moments  de nos vies AA

4 commentaires:

  1. sans savoir, juste sentir que c'est juste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amie d'enfance très proche , dont la vie devient rêve ou cauchemar de voir son ami - compagnon -mari s'évader dans un autre monde et perdre l'esprit petit à petit , en suis profondément touchée sans savoir quoi faire car elle reste encore dans le déni

      Supprimer
  2. Nous ne savons rien de ce que vivent les personnes elles-mêmes. Ce qui est sûr c'est que l'entourage est en souffrance. Le déni, un moyen de se protéger.
    Difficile, difficile de savoir quoi faire ?
    Être là, présence affectueuse c'est déjà beaucoup.

    RépondreSupprimer