jeudi 22 juin 2017

SISLEY OU LES INSTANTS FUGITIFS

S'imaginer partir vers une destination  verdoyante et se griser de la brise frémissante sur l'eau ....avec  ALFRED SISLEY
Déjà les jeux d'ombres de la gare routière d'Aix sont dépaysants 
 Traverser le cours Mirabeau et les senteurs d'épices  ,le marché et la Fontaine ,les terrasses de cafés 
"Les 2 Garçons"  La scène est posé nous sommes à Aix en Provence, 
même sous la presque canicule de ce Mardi de Juin c'est un plaisir de se laisser accrocher par les images au passage

ETRANGE INSTALLATION   DE SKODA DANS LA COUR
Autour de  cet arbre tout fleuri  qui présente "Un paysagiste pur et simple "
 précise le petit carton , une foule d'admirateur  avec en plus un air de fraicheur très supportable 















Pour s'attarder devant la belle neige presque palpable, ou des séries printanières
Zola reproche à Sisley de faire des paysages qui ne  sont pas capables de survivre à l'épreuve du temps  ...alors que Monet Renoir Pissaro se retirent dans leurs ateliers et composent les images de l'industrialisation en marche 
SISLEY , lui demeure  fidèle à la pure nature et aux conditions météorologiques
aux instants fugitifs , à la touche fébrile et à la fluctuation de la lumière et de l'air 
 DETAIL
Aussi une série sur le Pays de Galles,
 vibrantes aux changements d'angles  surprenants et audacieux 
Et la charmante dame très attentive  en contemplation tout au long des salles
Retrouver l'ardent soleil brûlant  des rues et 1h de car vers Toulon  engourdi , la mer tout près 
Fin , sans pousser plus loin le parcours du peintre et les lieux de ses résidences ce qui n'était pas le propos   ici,(notes prises à la volée , sur les panneaux de présentation)

C'est  juste une IMPRESSION

lundi 12 juin 2017

ALLER -VENIR -REPARTIR

Lasse un peu,de tant de changements d'horizons et climats , du chaud au frais
  l'âme au lieu de s'endurcir se blottit dans le corps 
 et les mots entendus se font amis sur une radio  entendue,
 familiers il se peut ,
 accrochés à l'oreille 

Il faut dans ce bas monde ,aimer beaucoup de chose 
Pour savoir après tout , ce qu'on aime le mieux  
Les bonbons, l'océan , le jeu ,l'azur des cieux 
Les femmes , les chevaux , les lauriers et les roses 
Il faut fouler aux pieds des fleurs , à peine écloses 
Il faut beaucoup pleurer , dire beaucoup d'adieux
Puis le coeur s'aperçoit , qu'il est devenu vieux 
Et l'effet qui s'en va , nous découvre les causes  
.....
Que l'âme est  immortelle , et qu'hier c'est demain  
Alfred de Musset 

 

lundi 5 juin 2017

LA CORBEILLE AUX TRESORS

L'enfant cherche les nids
 les plumes  et autres merveilles du jardin 
Par le tissage minutieux de son cocon ,
l'oiseau comme l'Homme se crée un  univers selon ses besoins 
l'Enfant  sensible aux sortilèges de la vie 



mercredi 31 mai 2017

JARDIN TOUT FOU

En Mai  la nature  s'emballe 
 Est- ce la pluie et la chaleur qui donnent tant de vigueur aux fleurs et herbes folles ?
Les sauterelles  jaillissent à chaque pas et le   chemin vers l'étendage  disparaît 
Avant que la coupe drastique du jardinier discipline tout ça , vite quelques images   
 Si les Groseilles sont déjà rouges 
les Framboises sont en promesses

Quant aux aux roses c'est l'anarchie complète

 Et les petits plants  Toulonnais attendent de s'aligner dans ce tohu bohu
 

lundi 29 mai 2017

RECAPITULATIF MAI 2017 ENTRE FICTION ET REALITE

MAI
 triomphant de Virginia Woolf à Pascal Quignard 
et finir avec Soulages
  MAI en belle compagnie  
Figures insolites qui falsifient la perception
TRESORS ENGLOUTIS 
Comme la littérature Anglaise et les romans victoriens
LECTURES EN NOSTALGIE  
mais les mots , lus  écrits  gardés témoins des jours qui passent 
 reliés en recueils qui s'entassent 
c'est une danse ,la
CAVALCADE DES MOTS  
Il est bon que la  réalité reprenne  ses droits 
CHANTS D'OISEAUX ET GOUTTES D'EAU 

Rêver pourtant et  s'imaginer  sur la  mer  face à des régates  et se trouver sur un pont qui enjambe des collines 
COMME UNE VOILE DANS LE VENT 
Non plus être navigateur mais avec  admirer la lumière sous toutes ses formes 
SOULAGES LE LABOUREUR DE LUMIERE
Poursuivre en éblouissement de l'architecture à la lueur d'un autre monde 
UNE ARCHITECTURE DONNEE A VOIR 
Et .. devant tant de beauté  une pause  s'impose 
Au sein de la verte campagne pour quelques jours prélude au BEL  ETE 
Juin sera prémisse 


 

vendredi 26 mai 2017

UNE ARCHITECTURE DONNEE A VOIR

"Mon but a été de donner à voir une des plus belles architectures du XIème siècle telle quelle nous est parvenue et telle que nous l'aimons aujourd'hui 
Je ne voulais pas de vitraux qui soient des sortes de tableaux vus par transparence, dont les couleurs inventées  heurteraient les subtiles tonalités des pierres de l'édifice
J'ai choisi la lumière  naturelle pour en créer une autre , dont les pouvoirs seraient en accord avec l'espace architectural

Je n'est pas fait d'esquisses picturales a interpréter 
avec du verre comme d'habitude 
J'ai préféré rechercher une lumière , c'est à dire un verre qui aurait les qualités souhaitées et serait directement celui de la réalisation
J'ai fait plus de 700 essais avant de parvenir a un verre nouveau 
La lumière est prise dans le verre même, il devient en quelque sorte  émetteur de clarté
Cette lumière vivante a une valeur émotionnelle , une intériorité en accord avec l'identité de cette architecture"
Pierre Soulages  2013 
JEU DE LA LUMIERE NATURELLE  sur la même baie  à des heures différentes  
Une lumière qui semble venue d'ailleurs
 détail de la texture
A la nuit tombante les projecteurs extérieurs   donnent encore une autre tonalité colorée CHANGEANTE SELON L'ANGLE DE VUE
LES OMBRES  AJOUTENT ENCORE  UNE CERTAINE  FANTASMAGORIE 
Les plus courageux grimpent dans la forêt des chapiteaux 

Etourdie par le grand orgue en concert , 
les sens en émoi  et la douceur extrême de ce soir de Mai
 le retour sur terre est difficile 
A  SUIVRE...

lundi 22 mai 2017

SOULAGES ou LE LABOUREUR DE LUMIERE

Déjà en admiration ,   devant  les oeuvres de Pierre Soulages  sans en  connaître vraiment  le  parcours , c'est une chance de s'approcher de sa ville natale et de la source de son inspiration 
Parfois il suffit d'un détail pour faire vibrer une corde sensible quand, lycéen il visite avec sa classe l'Abbatiale  Ste Foy  à Conques , 
"C'est elle qui m'a donné le choc décisif"
Déjà passionné d'Art Roman et de statues - menhir , l'architecture le conforte dans son idée de stabilité et  la recherche de l'unité de la matière
La visite du Musée par son conservateur  nous permet de pénétrer dans cet univers étrange 
Je poursuis comme d'habitude par une série de planches- photos- séquences 
afin de présenter le plus d'images sans lasser et constituer une sorte d'archive en référence
Chaque planche est commentée  brièvement

1

2
3
 4
5
 6
 7
 8
9
10
 11
FIN
 A  suivre ....
avec ou sans chaussures