mardi 19 mai 2015

IL S'EN EST FALLU DE SI PEU...

"Il arrive dans la vie de chacun que, soudain , la porte claquée au nez s 'entrouve, la grille qu'on venait  d'abaisser se relève , le non définitif n'est plus qu'un peut-être, le monde se transfigure , un sang neuf coule dans nos veines ."
 Une re lecture depuis 1988 avec toujours ce côté insicisif et le talent de Nina Berberova   rencontrée un jour chez Hubert Nyssen à Arles ( Actes -Sud)  restée dans l'ombre si longtemps
Quelques petits romans dans un coffret gardé soigneusement , des biographies 
"Ce Roseau révolté"  , un peu de son parcours qui frôle la tragédie 
Elle poursuit vers la fin du récit
"Maintenant , quand une porte s'ouvre  ou qu'une fenêtre se relève , les larmes de gratitude ne m'étouffent plus , je ne profite pas de toutes les occasions , je ne m'incline pas devant toutes les permissions Après ce que j'ai vu , je n'ai pas envie d'être en quoi que ce soit , l'animal que l'on met au pas , que l'on dresse , que l'on envoie quelque part, que l'on gave pour ne pas mourir de faim, que l'on punit ou que l'on congratule pour avoir bien obéi à la baguette "
Commencé par l'accompagnatrice en 1985 l'intégralité des livres de Nina Berbérova est publié chez Actes -Sud
Cette Belle Dame ( 1901- 1993)   née à St Pétersbourg est restée plus de vingt ans en France puis aux Etats -Unis  Elle a fréquenté Blok Gorki  Pasternak Nabocov et vécu avec le poète Khodassevitch, le peintre Makev et le pianiste Kochevits,  a enseigné à Yale et Princeton 
Un beau et enrichissant parcours qui a nourri ses oeuvres
Un moment de plaisir à relire .. le temps ayant passé  sans rides

Illustration couverture Félix Vallotton  Photo Jean-Louis Aucagos

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tu aimerais le style net et fort peu édulcoré

      Supprimer
  2. Une belle référence en effet Arlette qui laisse des traces parmi nos lectures, le roseau révolté dans lequel j'avais d'ailleurs noté le même passage que vous ainsi que celui-ci :
    "lI y a l'existence apparente et puis l'autre, inconnue de tous, qui nous appartient sans réserve..."
    et qui convient bien à Nina Berberova et que l'on retrouve dans l'accompagnatrice..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien de relire ce qui nous aimions et tester notre pensée et surtout la qualité de l'écrit qui passe ou culbute
      Ravie Monique, du partage

      Supprimer
  3. Un titre d'elle que je découvre et cependant j'ai lu quelques uns de ses ouvrages chez Actes Sud qui nous l'a présentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir ...
      et l'on retrouve dans ce petit roman les mêmes thèmes qui la préoccupent et en font des oeuvres profondes et réalistes qui ne vieillissent pas

      Supprimer