mardi 5 août 2014

EXPOSITION AU CHATEAU

Chaque été dans les salles de ce petit relais de chasse du XVIIème au titre  pompeux de château dans un parc au bord de la Galaure , rivière sage qui  se révolta cet hiver saccageant toutes ses berges et habitations à Hauterives là où le Facteur dans son Palais attire toujours autant de touristes étrangers .Mais au château ...
Des peintures nous enchantent tout simplement 
"Au delà du temps " de Marie-Amélie Germain  
 (ici pas de racolage visuel précise le texte du fascicule!!Ah!!)
L'art n'est pas chose diverse de la nature  dit Nicolas Poussin !! ( re Ah!!)
Nous voici prévenus ...
C'est le regard de cette jeune artiste ( 1966) Strasbourgeoise qui dépasse le monde de l'apparence , pour saisir l'intensité du réel C'est il me semble, par  le traitement de sa touche vibrante que naît l'émotion surtout dans les paysages

















Sa technique alors se fait oublier  des portraits , des nus  (  que j'aime moins ) des oiseaux comme posés là dans une immense volière 

Des fleurs dans un cadrage insolite comme prêtes à être expédiées au bout du monde 
Et les somptueux fusains de sous-bois où cascade une rivière en écho à celle du parc ...
P as  facile à traduire en photo d'ensemble sous vitre à reflets 
Photos du fascicule plus sûres

La Galaure est plus accessible dans le parc
Thèmes universels tant de fois retrouvés et jamais épuisés. Une tonalité d'ensemble apaisante et pourtant bouillante d'énergie " solaire"maitrisée par un lien puissant avec la nature 
Sa peinture fonctionne comme la poésie par des mots simples qui remplissent l'espace et laisse au coeur une félicité
Le Grand  Cèdre veille depuis Henti IV   sur ce coin charmant du Bel Eté 



L'arbre de Marie-Amélie Germain  vibrant de lumière 

4 commentaires:

  1. un bel endroit (et j'aime beaucoup le dernier tableau)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau rendu , palpitant de lumière

      Supprimer
  2. "apaisante et pourtant bouillante d'énergie"...
    D'après les informations données ici sur ses frasques de l'hiver dernier,
    cela pourrait s'appliquer à cette Galure que je découvre grâce
    à une photo qui a beaucoup d'allure et qui me plaît infiniment,
    tout comme ce cèdre vénérable auquel je souhaite de vivre encore longtemps.
    Les mésanges et les arbres de Mme Germain sont charmants.
    Merci Arlette, pour ce beau reportage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre attention à cette visite bucolique et le plaisir de découvrir un retour à la peinture classique non décorative toute en finesse et sensation

      Supprimer