mercredi 9 octobre 2013

LES BIENVENUS

Passant sous les nids de fauvettes accrochés aux
platanes de l'Hôtel de Caumont à Avignon
Ces" Bienvenus  "sculptures en bronze de Louise Bourgeois
nous ouvrent les espaces sous l'égide de la
Papesse Jeanne , figure emblématique du Moyen Age

"Le Pape ne pouvant être qu'un homme !!il en a était de même avec les artistes "
(Philippe Dagen,,le monde du 12 juillet )
 Cinq femmes PAPESSES  de l'Art Moderne
De Camille Claudel à Louise Bourgeois , Berlinde de Bruyckère
Jana Sterbak et Kiki Smith  relèvent le défi



Par des jeux de coïncidence et des clins d'oeil parfois hasardeux
Riche et abondant  parcours des oeuvres de Camille Claudel
et de Louise Bourgeois, si des relations se créent , le corps reste très présent ,  fil rouge  obsédant
Corps désiré , désirant ,désirable , ignoble
de la jeunesse à la décrépitude , Mythologique ou érotique
Impression d'enfermement  physique et mental
Conflits extériorisés , présentés  en oeuvres d'art


Ceci n'est  qu'une petite partie de ce qui ,m'a interpelée et non un reportage complet



Corps désintégré  par Berlinde de Bruyckère avec effroi dans la légende d'Actéon dévoré par ses chiens

Enfermé,  cousu comme dans une camisole de force
 comme ces robes aux bras entravés tout au long de l'escalier







Vénus d'Ephèse aux multiples seins par Louise Bourgeois Femme -mère
Corps aimant ,  robe électrique et texte brûlant feu, électricité, glace  matériaux rarement utilisés

 par Jana Sterbak
                                             "JE VEUX QUE TU EPROUVES CE QUE JE RESSENS ....

Et tant de choses encore (Un album -papier est constitué pour archives et commentaires complet perso pour amis de passage ,  intéressés )
Ah!! si encore cette goutte transparente qui contient l'odeur de l'aimé !!par Jana Sterbak
Pour terminer ce survol  les rêveries légères  fragiles et dérisoires de Kiki Smith 

Cette exposition se termine le 11 Novembre et après bien des échos et articles il était indispensable de ressentir moi- même  les émotions présentées
Le Palais des Papes  , aussi  reprend les oeuvres dans un autre contexte par cette femme en bronze sur un tas de bois   de Kiki Smith , seule à l'entrée du Rez de Chaussée regardant la vierge dorée




10 commentaires:

  1. je pensais bien que c'était pour elles que tu étais venue entre nos remparts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. In extremis ... et trop vite mais ravie

      Supprimer
  2. Plutôt que la camisole de la pauvre Camille, je préfère voir dans ces corps de femmes ligotés des chrysalides en cours de métamorphoses.
    Toutes ces œuvres torturées me semblent refléter la déliquescence de nos sociétés modernes.
    Néanmoins, c'est une exposition qui valait le déplacement.
    Merci,Arlette, pour cette belle présentation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le dossier médical et les lettres attestent de l'internement de Camille Claude par sa famille (dans l'exposition ) sa force créatrice était inadmissible
      Les temps changent peu, pourtant les femmes osent et persistent à exprimer leurs fantasmes et leurs traumatismes par divers moyens qui leurs correspondent et qui sont aussi une expression de l'Art
      Moderne et contemporain, par une emphase et une cruelle démonstration
      Là est justement le but de cette incroyable exposition
      Merci Tilia pour votre intérêt

      Supprimer
  3. je dois y aller
    merci de m'en donner un bel aperçu
    j'ai vu l'expo camille Claudel pure merveille
    et quelques œuvres étranges de louise bourgeois
    et dans le cadre semble magnifique
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est préférable de commencer par l'hôtel de Caumont collection Lambert car le Palais présente les objets volumineux seulement et l'accrochage se perd un peu avec d'autres oeuvres médiévales

      Supprimer
  4. Je ne vois pas toutes les photos
    mais j'aime énormément le travail de Camille Claudel
    j'éprouve pour cette artiste une grande admiration comme pour Louise Bourgeois
    Le travail de Berlinde de Bruyckère ... ... ... ... je n'aime pas, il me renvoie trop de violence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui !mais en faisant abstraction de la représentation c'est un travail étonnant à la cire et aux détails qui en découlent , la pensée est influencée par ce qui est suggéré
      Une riche exposition assez rare de ces plasticiennes inspirées

      Supprimer
  5. j'entends très bien arlette et je reconnais la grande qualité de travail, la maitrise, le talent, l'originalité de cette artiste... mais ce que son oeuvre me renvoie me fait violence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement ...et encore le choix des images ici, est un peu édulcoré!!
      Merci Maria pour vos propos que nous avons également éprouvés, transformés en douleurs morales insoutenables aussi
      L'exagération fait partie de leur art

      Supprimer