vendredi 2 août 2013

COMPLAINTE ...NEVERMORE

AVENTURE ... Est -ce jouer à saute -mouton avec les idées? 
Promenade de la pensée dans la nuit 
 livre encore ouvert?
AVENTURE  ... petits bruits furtifs dans le grenier 
Est- ce  ce corbeau qui tape du bec à la porte de POE, 
Que veux -tu? Que me veux -tu ? NEVERMORE
Paysage et sentiment ,  entrent en correspondance 
Toutes ces émotions des sens et de l'esprit dont parle Verlaine 
est une suite imprévue des jours de Juillet
AVENTURE ... dans ce livre offert que l'on croyait connaître 
Aventure intérieure 
où se mêlent les fleurs , les confitures et les amis de passage
Complainte  et souvenir 
Points de suspensions  des soirs d'été  
Chacun son Aventure 
Comme la marelle et le ciel qu'il fallait atteindre , tout en haut sans faux pas  
AVENTURE d'une relecture 
 EDGAR ALLAN POE    BAUDELAIRE  VERLAINE 
"Souvenir , souvenir   que me veux -tu? "
Ce bêta de corbeau qui ne sait que répéter "PLUS JAMAIS  "et restera  à jamais sur le buste d'Athéna 
"Et mon âme , de cette ombre qui me pèse et qui me tue 
Ne sortira jamais plus"

NEVERMORE  ...Plus jamais 
Les cheveux et la pensée dans le vent 
 le désir sournois  d'oublier  et de se souvenir
Complainte 
Petite musique d'ennui   
  

6 commentaires:

  1. il est des relectures qui sont des apports toujours renaissants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lieu est propice à mieux apprécier

      Supprimer
  2. j'aime ta marelle de mots
    qui porte au ciel
    au bleu
    les cigales sont folles cette années....

    amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marelle des mots !!! c'est vrai qui ? n'y a pas joué en récréation? avec ce palet qui allait où il voulait !!! les mots s'en vont savoir où?
      C'est un jeu d'esprit "piégeux" !!

      Supprimer
  3. Depuis ceux qui s'abattaient sur les champs de bataille, jusqu'à ce gros nigaud qui du haut de son arbre lâche son claquos à croûte fleurie, les corbeaux ont toujours eu mauvaise réputation !

    Un Corbeau devant moi croasse,
    Une ombre offusque mes regards,
    Deux belettes et deux renards
    Traversent l'endroit où je passe :
    Les pieds faillent à mon cheval,
    Mon laquais tombe du haut mal,
    J'entends craqueter le tonnerre,
    Un esprit se présente à moi,
    J'ois Charon qui m'appelle à soi,
    Je vois le centre de la terre.


    Théophile de Viau

    Près des feuillages jaunissants, ton corbeau est plus sympathique, il me semble simplement - oh ! joie - annoncer l'automne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Chine le corbeau n'est pas aussi lugubre bien au contraire il apporte richesse et prospérité Tel l'empereur qui prend soin et nourrit son peuple Il prédit l'avenir et son cri annonce une mort
      Et bien d'autres légendes qui se croisent et s'annulent comme tout ce qui est asiatique Il est difficile d'en faire une vérité , chacun l'adapte à son heure
      j'ai d'ailleurs une série de peintures le représentant , il est très graphique

      Supprimer