mercredi 24 juillet 2013

SOIRS D'ETE

OH! comme j'aime par un beau soir d'été
Quand les lumières à l'ouest déverses ses flots d'or
Et que sur les zéphyrs embaument calmes dorment
Les nuages d'argent loin- loin laisser 
Toutes les pensées les plus mesquines  m'offrir la douceur du surseoir
 
 
... Peut-être sur l'aile de la poésie prendre essor 
laissant souvent une larme délicieuse perler 
Lorsqu'un chagrin mélodieux m'ensorcelle les yeux 



Une suite rêveuse  avec John Keats  
autre poète des incandescence et variations  de la nature 
Choix très ciblé pour ce Bel été 
Afin  rester en harmonie
en partage 
AA



10 commentaires:

  1. oh la douceur du surseoir (que j'aime ce mot.. et ce qu'il désigne)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mot plein de possibilités... qui va si loin

      Supprimer
  2. c'est très beau Arlette et nous laisse en harmonie, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Brigitte la vie est si différente pour chacun en ce " bel été" et s'ajuster est périlleux

      Supprimer
  3. J'aime
    l'aile de la poésie est le bateau du rêve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute pas cher Bernard , vous êtes un poète

      Supprimer
  4. (...)
    "Et là dans les délices bercer d'illusions mon âme" (...)
    Des mots merveilleux sous la plume de John Keats qui ne peuvent laisser autrement qu'ému par leur beauté, un poète que j'affectionne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me comble, Monique j'ai toujours une page en attente qui correspond si souvent à l'humeur du jour
      Et les mots qui en disent long!! en se berçant d'illusions
      La campagne est propice à cette méditation mélancolique

      Supprimer
  5. Devant la magnificence des spectacles sans cesse renouvelés que nous offre la nature, les mots ne suffisent pas toujours pour transcrire les émotions que ces images suscitent en nous.
    Ton coucher de soleil, Arlette, est un exemple de cette "magnificence", comment décrire mon émerveillement ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici dans la maison des champs de la Drôme j'ai tous les soirs au fond du jardin un spectacle toujours différent , car je pense que l'air humide et les nébulosités s'accumulent au couchant , ce que je ne vois pas si bien à Toulon au bord de la mer
      Ravie de ton émerveillement

      Supprimer