lundi 3 octobre 2011

L'ART E LA COMEDIE


Le monde est courbe comme le décor de la première pièce d'Eduardo de Philippo 1964) donnée au Théâtre Liberté à Toulon (création et mise en scène par Philippe Berling )
Les personnages avancent masqués c'est à dire qu'ils ne sont pas ce qu'ils représentent,
par une pirouette ils proclament une vérité simple , vitale
devant le pouvoir ici le préfet d'une petite commune
Chacun porte son masque de tristesse de bonhomie ou d'ironie fantasque
"Masques et bergamasques votre âme est un paysage choisi que vont charmants masques et bergamasques
jouant du luth et dansant et quasi tristes
sous leurs déguisements fantasques "
écrivait Verlaine
Au théâtre la parfaite vérité sera toujours la parfaite fiction
Des intermèdes musicaux , parfaite et superbe interprétation ,6 rappels dans une salle comble et surchauffée( panne de clim ) 2heures et demi de spectacle pour un triomphe mérité
J'aime ce spectacle sur ces questions profondes de la vie du rapport de l'artiste vis à vis du pouvoir et du théâtre
ILL reproduite , ne pouvant obtenir de photos du spectacle
une scène avec Monsieur le préfet ,Le secrétaire et le Docteur



4 commentaires:

  1. décidément, devrais céder au coup de téléphone m'appelant à Toulon (mais pas avant fin de mois)

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas être ce que l'on représente ... bien, bien...

    amitié chère Arlette

    RépondreSupprimer
  3. Le masque en projection ... Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. Mais oui Brigetoun cela en vaut la peine
    Mémoire du silence
    L'art de la comédie justement va très loin dans la réflexion
    Pat
    Toujours le mot juste Pat, nous avançons tous masqués et derrière il y a encore un autre masque et encore et encore
    La vérité n'existe pas , n'est vrai que l'instant fugitif

    RépondreSupprimer