samedi 8 octobre 2011

DE LA BANALITE


En poursuivant la réflexion ...... et la lecture très pertinente
d'un passage de Lucien Jerphagnon( qui vient de disparaître )Je cite
"Ou ce qui ressort du fait qu'on voit les choses sans les regarder , qu'on les regarde sans les voir
Bref , on ne s'étonne plus
Alors que devrait toujours nous étonner
,nous stupéfier ,
comme il était advenu à l'enfant que j'étais et qu'il advient encore et toujours au vieil homme que je suis devenu "

De l'amour , de la mort , de Dieu et autres bagatelles (son dernier livre )
Ill au gré du regard et de l'air du temps
Marilyn en sac et autres "bagatelles" de la rue

9 commentaires:

  1. Plus personnes ne sait regarder , s'étonner, un bourgeons , un papillon ...
    Bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
  2. Etre au moment présent ....dans l'air du temps
    Belle soirée aussi

    RépondreSupprimer
  3. Arlette bonjour vous me faîtes penser à La vallée de l'étonnement, Attar,
    dans la Conférence des oiseaux, cette vallée où se rencontrent les contraires sur le chemin de soi


    Très belle soirée Arlette

    RépondreSupprimer
  4. Rien de plus qui ne puisse avec les mots approfondir cette idée, le regard bien souvent se passe de mots pour que ceux-ci ne viennent déranger toute l'attention que l'on porte à l'objet regardé et qui s'inscrit dans l'intime par la capacité que nous avons à nous en imprégner, à nous en nourrir, à nous en émouvoir ou encore à en être dérangé ou choqué, ce qui est là peut-être la plus intense façon de voir, car ce qui dérange a forcément capté davantage encore notre attention, notre âme et notre sensibilité et ceci se fait autant par le positif que par le négatif, il est parfois bon de se sentir mal à l'aise devant ce que l'on regarde, c'est alors que l'on s'interroge et que voir et regarder autant que regarder et voir prennent tout leur sens dans la mesure où l'on sait prendre son temps,c'est aussi important que d'être capable de s'émerveiller.

    RépondreSupprimer
  5. Cela peut paraître simple et pourtant, il faut un effort quotidien pour ne pas se laisser happer par le tourbillon de la vie moderne qui nous dévore tous.

    Roger

    RépondreSupprimer
  6. Brigitte
    Et toujours à la recherche de l'Oiseau Bleu ....
    Monique
    L'étonnement ou "l'effarement" des Primitifs qui pour se rassurer devant les sursauts de la nature inventèrent les dieux
    Il est toujours là ce raisonnement loin de la banalité que l'on pourrait appeler "l'air du temps" la mode!!! et en aucun cas l'indifférence .... ce n'est pas d'être "choqué" mais émerveillé devant l'inventivité des hommes
    Merci Monique pour votre fine analyse

    RépondreSupprimer
  7. Roger
    Ravie de te retrouver fidèle
    Oui !! le tourbillon de la vie est parfois plein d'enseignements

    RépondreSupprimer